Quelle aide à l’emploi pour les jeunes de moins de 26 ans ?

6 Avr 2021

Ce qu'il faut retenir

Nous vous l’avions annoncé ; l’aide à l’embauche de jeunes de moins de 26 ans a bien été prolongée jusqu’au 31 mai 2021 en vue de maintenir la mobilisation des entreprises en faveur de la jeunesse. Plus restrictive, elle ne concernera cette fois que les salariés dont la rémunération n’excède pas 1,6 Smic, contre 2 Smic jusqu’à présent.

Prolongation de la Prime à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

Pour les employeurs de salariés de moins de 26 ans dont la rémunération n’excède pas 1,6 Smic.

Applicable aux contrats conclus entre le 1er avril et le 31 mai 2021.

Rappel

Dans le cadre du plan « 1 jeune 1 solution », le Gouvernement a mis en place une aide financière visant à accompagner l’insertion sociale et pressionnelle des jeunes de 16-25 ans au sortir de la crise sanitaire.

L’aide directe, pouvant s’élever à 4 000 € pour l’embauche depuis le 1er août 2020 et jusqu’au 31 mars 2021 d’un jeune de moins de 26 ans, permet de compenser une part du salaire et des cotisations.

L’analyse de notre Juriste

Quelles sont les conditions de versement ?

Toute entreprise, quelle que soit sa taille, et sous réserve qu’elle n’ait procédé à aucun licenciement économique sur le poste depuis le 1er janvier 2020, pourra bénéficier de l’aide à condition d’avoir embauché un jeune de moins de 26 ans avant le 31 mai 2021, en CDI ou en CDD d’au moins 3 mois, et dont la rémunération n’excède pas 1,6 Smic (soit 2 487 € par mois).

Le salarié recruté ne doit pas avoir appartenu à l’effectif de l’entreprise à compter du 1er août 2020.

L’embauche pour un minimum de 3 mois d’un salarié à l’issue de son alternance ouvre droit au bénéfice de l’aide, sous réserve des autres conditions d’éligibilité, compte tenu de la non prise en compte au sein des effectifs de cette catégorie de salarié.

L’employeur ne doit pas avoir bénéficié d’une autre aide à l’insertion, à l’accès ou au retour à l’emploi de l’Etat au titre du salarié recruté.

Quel est le montant de l’aide financière ?

L’aide financière de 4 000 est attribuée sur 1 an pour un salarié à temps plein. Ce montant est proratisé en fonction du temps de travail et de la durée du contrat de travail. 

Comment peut-on en bénéficier ?

L’employeur adresse sa demande d’aide à l’Agence de services et de paiement (ASP) auprès du téléservice SYLAé dans un délai de 4 mois à compter de l’embauche.

L’aide est versée trimestriellement (soit 1 000 € par versement) sous réserve de la transmission par l’employeur d’une attestation de présence trimestrielle du salarié. 

Exemple chiffré

Virgile, 24 ans, a été embauché le 1er mai 2021 en CDI au sein d’une société de 15 salariés. Pour une durée de travail de 28 heures par semaine, il percevra une rémunération de 1 900€.   

L’employeur de Virgile pourra prétendre à 80 % de l’aide, soit un maximal de 3 200 €, sur 12 mois, à raison d’un versement de 800 € par trimestre.  

Le saviez-vous ?

Le dispositif « Emploi franc + » est également prolongé jusqu’au 31 mai 2021. L’embauche d’un salarié de moins de 26 ans résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois ouvre droit au versement d’une aide financière d’au plus 7 000 € pour la première année et 5 000 € pour les suivantes, dans la limite de 3 ans.

Les montants varient selon la nature, la durée et le temps du contrat de travail.

Source : Décret n° 2021-363 du 31 mars 2021 portant modification et prolongation des aides à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans, aux emplois francs et aux employeurs d’apprentis et de salariés en contrat de professionnalisation (JO du 1er avril)

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelles aides financières pour l’embauche ou le maintien dans l’emploi d’un alternant ?

Nos dernières actualités

Comment traiter un arrêt de travail dans le cadre de la Covid-19 ?

Comment traiter un arrêt de travail dans le cadre de la Covid-19 ?

Le régime des arrêts de travail dérogatoires dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid-19 a été prolongé à l’identique jusqu’au 30 septembre 2021 en raison de la persistance des mesures de restrictions sanitaires.L’application du dispositif d’arrêt de travail...

Abonnez-vous à notre newsletter !

Ne manquez rien de notre actualité ! Restez informé directement via votre adresse mail !

En vous abonnant à notre Newsletter, vous prenez connaissance et acceptez notre Politique de confidentialité.

Vous vous êtes abonné avec succès !