Actualités

Mobilité professionnelle : Déménagement éloigné de l’entreprise et risque de licenciement

12/05/22

Soyez la première personne autour de vous à en parler, partagez !

Rappel

Depuis la crise sanitaire, de nombreux salariés plébiscitent une généralisation du télétravail. Cela leur permet de concilier leur emploi et leur plaisir. Le déménagement vers la Province, voire même une installation à l’étranger, sans résiliation du contrat de travail ont la côte. (Mobilité professionnelle)

Pourtant, mieux vaut réfléchir à deux fois avant d’agir. L’employeur a son mot à dire.

guide congés payés

Les juges de Cour d’Appel ont validé le licenciement d’un Responsable du Support Technique ayant déménagé à 442 kilomètres des locaux de son employeur (mobilité professionnelle géographique). Le devoir de protection de la santé du salarié l’emportant sur sa liberté de choix de son domicile. 

Mobilité professionnelle : Peut-on licencier un salarié qui a déménagé trop loin de l’entreprise ?  

Il convient de rappeler le contexte de la décision commentée ici. 

Elle s’applique au salarié sous convention de forfait jours, dont l’activité professionnelle impose des déplacements professionnels. Il est possible que la décision des juges ait été différente pour un salarié ayant déménagé moins loin et/ou occupant un poste compatible intégralement avec du télétravail. 

De plus, le déménagement du collaborateur s’est réalisé avant la période de confinement. Cette dernière ayant modifié considérablement les habitudes de travail, nous pouvons nous interroger quant à sa pertinence dans le contexte actuel. Les juges de la Cour de cassation viendront peut-être prochainement nous apporter leurs précisions. 

Dans cette attente, restez prudents ! 

L’analyse de notre Juriste

Dans cette affaire, un employeur, situé en région parisienne, reprochait à son salarié, d’avoir déménagé sans l’en avoir informé. 

Le salarié a ainsi été licencié pour cause réelle et sérieuse en raison de la fixation de son domicile trop éloigné de ses lieux d’activité professionnelle. Selon l’employeur, le nouveau domicile n’était pas compatible avec son obligation de sécurité et les déplacements professionnels induits par l’activité du salarié. 

Le salarié conteste sa décision au motif que la Convention européenne de sauvegarde de droits de l’Homme protège le libre choix du domicile personnel et familial, et rappelle qu’il passait moins de 17 % de son temps au siège de l’entreprise.  

Les juges de la Cour d’Appel, saisis de cette affaire, donnent raison à l’employeur et confirment le licenciement du salarié. La distance excessive ne pouvait être acceptée par l’employeur compte tenu de son obligation de sécurité issue de l’article L. 4121-1 du code du travail. Obligation incombant également au salarié en vertu de l’article L. 4122-1 du même code. Qui plus est, l’employeur est tenu à une obligation de veiller au repos quotidien de son salarié ainsi qu’à l’équilibre entre sa vie familiale et sa vie professionnelle dans le cadre de la convention de forfait jours qui avait été conclue. 

Quelles conséquences pour l’employeur ? 

Il y a fort à parier que vous serez vous aussi confrontés un jour à ce cas de figure, si cela n’a pas déjà été le cas jusqu’à présent. Voici quelques conseils de prévention pour éviter de se retrouver dans une situation ou le salarié a déjà déménagé : 

  • Premièrement, rappelez dans vos contrats de travail l’obligation au salarié d’informer son employeur de tout changement de domicile,
  • En outre, veillez à mentionner la clause de mobilité dans vos contrats de travail pour encadrer la mobilité professionnelle,
  • En plus, soyez force de proposition en étant à l’initiative d’un accord de télétravail dans votre entreprise, 
  • Pour finir, ne laissez pas le flou s’instaurer et proposez un avenant de télétravail fixant les modalités de prises en charge des coûts engendrés par la situation du télétravail (mise à disposition du local, coût de l’abonnement, etc.) et plus particulièrement des frais occasionnés lors des déplacements professionnels. 

Source : Cour d’appel de Versailles, chambre 11,10 mars 2022 n° 20/02208

externalisez la paie avec unit rh

Vous aimerez aussi

Actualités

La sévérité de la mise en place de la convention de forfait jours

La sévérité de la mise en place de la convention de forfait jours

La convention de forfait jours La convention de forfait jours est un contrat individualisé impérativement écrit qui régit les modalités de temps de travail du salarié décompté en jours et non en heures. L’accord du salarié est obligatoire et sa signature doit être...

Guides

Le Guide des Procédures de fin de contrat

Le Guide des Procédures de fin de contrat

Respect de la procédure de licenciement, de démission ou de rupture conventionnelle, calcul des délais à observer, du montant des indemnités de fin de contrat à verser, sans oublier la liste des documents à remettre au collaborateur au moment de son départ. Notre...

Fiches pratiques

Offboarding : Checklist de sortie d’un collaborateur

Offboarding : Checklist de sortie d’un collaborateur

Sortie d'un collaborateur : Votre checklist d'Offboarding Notre check list du départ du salarié vous accompagne à travers les démarches liées à la rupture du contrat de travail. Vous adoptez les réflexes d’une sortie de l’entreprise réussie.  L'offboarding est le...

Économisez des heures de recherches et restez à la pointe des dernières actualités !

En vous abonnant à notre Newsletter, vous prenez connaissance et acceptez notre Politique de confidentialité.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Ne manquez rien de notre actualité ! Restez informé directement via votre adresse mail !

En vous abonnant à notre Newsletter, vous prenez connaissance et acceptez notre Politique de confidentialité.

Vous vous êtes abonné avec succès !